Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Bouton10  Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Goog_l10  

Partagez
 

 Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyMer 8 Mai 2019 - 8:55


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
FONTENAI CHRISTIAN
Amiral de flottille
Amiral de flottille
FONTENAI CHRISTIAN

Nombre de messages : 1137
Age : 72
Localisation : Koksijde
Date d'inscription : 19/05/2010

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 13:49

Olivier…. super il parait que changer le nom de "seconde"en "deuxième" guerre mondiale…. indecis était une espérance de ne jamais vivre une 3ème…. indecis 'un de nos historiens sur notre forum pourrait peut être nous éclairer…. study
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyMar 14 Mai 2019 - 14:43

https://twitter.com/marineschepen/status/1127489940680577024

traduction google de l'article :

Citation :
Les navires de lutte contre les mines néerlandais et belges seront construits presque certainement en Bretagne (12.05.2019)

Près de deux mois se sont écoulés depuis que Naval Group a remporté le contrat de construction de douze navires de lutte contre les mines pour les marines belge et néerlandaise. Pendant longtemps, la situation était relativement calme autour des nouveaux navires, mais la route semble maintenant ouverte à la signature du contrat et donc à la construction des navires en France. J'espère donc que l'on saura clairement ce que les deux pays ont acheté exactement.

Si vous attendez une lettre du Parlement émanant du ministre ou du secrétaire d'État à la Défense, gardez un œil sur les lettres adressées à la Chambre des représentants le vendredi après-midi. Cela s'est également produit vendredi dernier. C’est à ce moment-là que la secrétaire d’État, Barbara Visser, a adressé à la Chambre des représentants une lettre sur la procédure de contestation belge concernant la future capacité de déminage. Ce n'était qu'une courte lettre, avec le message que le Conseil d’État belge déclarait irrecevable la contestation déposée par Engine Deck Repair (EDR). Cela semble donc ouvrir la voie à la signature du contrat.

Parce qu'en Belgique, il n'y a plus d'obstacles à l'adjudication du contrat au consortium dirigé par Naval Group, écrit Visser. La secrétaire d'État a également demandé à la Chambre des représentants d'avancer dans cette direction: "Comme indiqué dans la lettre D, il a été convenu avec la Belgique que la signature du contrat serait attendue après le traitement de cette lettre par la Chambre et la Belgique nous a demandé de coopérer afin de pouvoir attribuer le contrat rapidement. Je demande à la Chambre de faire preuve de compréhension dans la poursuite du traitement de ce dossier."

On s’attend à ce que la Chambre des représentants fasse preuve de cette compréhension, en dépit des nombreuses questions soulevées à La Haye à ce sujet. Par exemple, lors de la consultation générale du 25 avril, il est déjà apparu que le SP posait des questions au VVD. À propos de la procédure, de la contribution et du contrôle néerlandais. Le député SP Karabulut a même évoqué des "rumeurs sur la gifle de l’État français et de l'entreprise française avec le gouvernement belge", parues dans la presse flamande. Salima Belhaj (D66) a déploré le fait que les institutions néerlandaises du savoir aient été écartées (malgré " une forme de coopération européenne en matière de défense ").

Le secrétaire d'État a répondu aux questions dans la mesure du possible et a accepté d'informer la Chambre des résultats de la contestation. Cela s’est produit depuis et le projet peut donc continuer.

Pendant un moment, tout était encore incertain quand EDR s'est opposé via la contestation. Le réparateur de navires d'Anvers faisait partie du consortium Sea Naval Solutions, qui comprenait également Thales. Ce consortium était un favori et EDR voulait le remplacement des navires de déminage à Anvers. Sea Naval Solutions a perdu, mais le consortium n’a pas fait d’objection. EDR l'a fait seul. Et cela s'est avéré insuffisant, selon le Conseil d'État, car tous les membres du consortium n'ont pas déposé d'objection, cette contestation a donc été déclarée non fondée.

Construction en Bretagne

La Belgique élira un nouveau gouvernement le dimanche 26 mai. Le gouvernement actuel veut donc signer le contrat avec Belgium Naval & Robotics pour la construction des douze navires avant le 25 mai. Ces navires devraient être construits à Concarneau et à Lorient (Bretagne) sur les chantiers navals de Piriou et Kership, qui appartiennent à Naval Group. Piriou est un chantier naval qui construit des navires civils et, avec Naval Group, ils ont créé une entreprise commune appelée Kership, spécialisée dans les navires militaires jusqu’à 95 mètres.

Incidemment, cela ne ressort pas d'un message de Belgium Naval & Robotics lui-même, mais d'un tweet du propriétaire Pascal Piriou. Naval Group et ses partenaires sont prêt depuis longtemps. L'image du navire partagée par le consortium semble n'avoir été qu'une ébauche aléatoire jusqu'à l'annonce du résultat. Lorsque la véritable image a été mise en évidence, il restait une incertitude. À tel point que Marineschepen.nl a été appelé par plusieurs sociétés de défense dans son pays et à l’étranger pour lui poser des questions sur la conception illustrée et les pièces.

Belgium Naval & Robotics n'a pas encore rendu public ce que le design du navire implique. Cette méthode de travail de Naval Group diffère grandement de celle de ses concurrents, qui, à un stade beaucoup plus précoce, ont montré de nombreuses images de leur projet. Naval Group dit d'attendre la signature du contrat. Les critiques (qui ne sont pas associés à des concurrents ou à la Défense) disent que la Belgique et les Pays-Bas ont acheté une impression d'artiste qui ne sera renseignée que plus tard.

En tout état de cause, le moment de la signature du contrat se rapproche et nous pouvons envisager l'avenir du service belge et néerlandais de lutte contre les mines, ainsi que les premiers navires de guerre français en service aux Pays-Bas.

Source : marineschepen.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyVen 17 Mai 2019 - 11:23

La lutte contre les mines marines, on en parle toujours ?! (Article approfondi)

En première mondiale, la Belgique va se doter d'un nouveau système antimines en achetant des nouveaux chasseurs de mines pour la Marine (The Belgian Navy).

Alain Quevrin, directeur général de Thales Belgium estime que "le nouveau concept de chasse aux mines marines est une première mondiale".
Mais de quelles mines parle-t-on et le sujet, est-il toujours relevant aujourd’hui ?

Une mine marine est une charge explosive, qui se déclenche automatiquement lorsqu'un navire entre en contact avec la mine ou passe à proximité.
A cause de la technologie simple qui est derrière, une mine marine est un système d'arme relativement bon marché et aisément disponible.

Les mines marines sont un danger réel et actuel pour les intérêts militaires, mais surtout économiques. Elles constituent une menace contre la liberté de navigation et le transport de biens et de matières premières indispensables à notre économie.
Ou comme l’explique cette vidéo : « No shipping ? No shopping ! »

De plus, il faut tenir compte des engins explosifs, tels que des torpilles et des bombes provenant des guerres mondiales.
Sur base annuelle, la Marine belge neutralise plus de 60 mines et engins explosifs en mer dans le cadre d'opérations de lutte contre les mines dans les eaux territoriales, la Baie de Somme et la mer Baltique.

Dans ce monde en perpétuelle évolution, nous sommes obligés de nous orienter vers la technologie de pointe.
Ceci implique une volonté de perfectionnement et de recherche dans l'innovation tout au long de la durée de vie de ces systèmes et donc une interaction continue entre Defensie - La Défense - Belgian Defence et les industries concernées.

En 2023, l’ A960 Godetia sera le premier navire à se faire remplacer par un chasseur de mines de la nouvelle génération.

Source : facebook.com/A960Godetia


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyLun 20 Mai 2019 - 9:27

Voilà, le contrat officiel devrait être signé cette semaine  tete marin

https://twitter.com/MeretMarine/status/1130312945966231553

Citation :
Guerre des mines belgo-néerlandaise : les Pays-Bas entérinent le choix de Belgium Naval & Robotics (20.05.2019)

Après le rejet par le Conseil d’État belge du recours du chantier anversois EDR, la chambre basse du parlement néerlandais a ratifié l’accord portant sur l’achat de 12 bâtiments de guerre des mines au consortium Belgium Naval & Robotics (BNR). « Le ministère belge de la Défense est donc autorisé à notifier la décision finale d'achat au vainqueur de la compétition et à signer le contrat, selon des sources concordantes », indiquait le 17 mai l’agence de presse Belga. La notification du programme à BNR, consortium de droit belge constitué par les sociétés françaises Naval Group et ECA, devrait faire l’objet d’une prochaine cérémonie officielle.

Évaluè à plus de 2 milliards d’euros, ce programme belgo-néerlandais, piloté par la Belgique (les Pays-Bas étant en charge des quatre nouvelles frégates dont vont disposer les deux pays pour remplacer les unités du type M), va voir la réalisation pour chaque pays de six bâtiments de guerre des mines mettant en œuvre un système de drones. Les navires, d’environ 80 mètres et 3000 tonnes de déplacement, seront construits en Bretagne par Naval Group et Piriou, qui mobiliseront notamment leur société commune Kership. La production sera répartie entre Concarneau et Lorient, avec des livraisons prévues entre 2023 et 2030. Développés par ECA, les drones de surface (USV) et sous-marins (AUV), ainsi que les robots télé-opérés (ROV) qui seront déployés depuis ces bâtiments seront produits en Belgique, où le chantier Flanders Ship Repair assurera le maintien en condition opérationnelle des futures unités.

Celles-ci vont remplacer les chasseurs de mines tripartites (CMT) en service dans les marines belge et néerlandaise.

Source : meretmarine.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyMer 22 Mai 2019 - 16:40

Et voilà, cette fois c'est enfin officiel, le contrat est signé  marin ok

https://twitter.com/BelgiumNavRob/status/1131146381807312896

Citation :
La Défense belge notifie à Belgium Naval & Robotics le contrat de fourniture de 12 chasseurs de mines équipés de leurs systèmes de drones (22.05.2019)

Au Le consortium Belgium Naval & Robotics , composé de Naval Group et ECA Group a reçu aujourd’hui la notification du contrat de fourniture de douze navires de chasse aux mines aux marines belge et néerlandaise. Equipés au total d’une centaine de drones, constituant une dizaine  de systèmes de drones (toolboxes), six navires sont destinés à la marine belge, les six autres seront livrés à la marine hollandaise.

Le contrat de près de deux milliards d’euros durera dix ans. Après une phase de design de trois ans, Belgium Naval & Robotics  lancera la phase de production des navires et des systèmes de drones avec une première livraison attendue en 2024.

Le consortium Belgium Naval & Robotics ainsi que les équipes Naval Group et ECA Group sont honorés par la confiance des marines belges et néerlandaises et se réjouissent de cette prochaine collaboration.

Une solution innovante de guerre des mines robotisée

Belgium Naval & Robotics, fort de l’expertise reconnue de Naval Group, propose un navire militarisé de 2800 tonnes spécialisé dans la guerre des mines avec des caractéristiques militaires (discrétion acoustique et électromagnétique, résistance aux chocs) parfaitement adaptées à l’emploi opérationnel visé par les marines belge et néerlandaise. Ce navire intègre notamment un système de mise en œuvre et de récupération pour les Unmanned Surface Vehicles (USV) INSPECTOR 125 d’ECA Group. Ce système innovant, robuste et fiable garantit la sécurité des opérateurs et des manœuvres pour protéger le navire, l’USV et ses charges utiles, tout en offrant un haut niveau de disponibilité en mission.

Les systèmes de drones embarqués sur ces navires innovants sont les dernières générations de drones développés par ECA Group au cours des quatre dernières années. Ils sont intégrés au système C2 MCM UMISOFT connecté avec le système I4drones® de naval Group pour former le système de mission de guerre des mines intégré au système de combat du navire.

La solution inclut entre autres des Autonomous Underwater Vehicles (AUV) A18-M, des sonars remorqués T18-M et des Mine Identification & Destruction Systems (MIDS) composés de Remotely Operated Vehicles (ROV) SEASCAN et KSTER-C. L’ensemble de ces drones peut être mis en œuvre de manière autonome depuis les USV INSPECTOR 125. Le système de drones intègre également des drones aériens (Unmanned  Aerial Vehicles – UAV) et des dragues.

Le programme prévoit la fourniture de systèmes de drones également projetables. Conteneurisés et dotés des systèmes de manipulation et de communication, les systèmes de drones de chasse aux mines peuvent être aérotransportés puis déployés directement depuis la côte sans navire.

Un vaste plan de coopération avec l’industrie belge

Belgium Naval & Robotics réalisera en Belgique une part significative du contrat, notamment la production de certains équipements du navire et de tous les drones navals. La maintenance des navires sera réalisée à Zeebrugge en partenariat avec Flanders Ship Repair (FSR). La maintenance des drones navals sera aussi réalisée à Zeebrugge en fonction des besoins du client qui dispose déjà de moyens de maintenance au sein de sa base navale.

Le plan de coopération associé au contrat intègre déjà 39 partenaires belges et la notification du contrat va permettre de finaliser les derniers pour arriver à une cinquantaine d’accords.

Le contrat devrait ainsi générer 350 emplois par an en moyenne dans les trois régions en Belgique.

Une référence sur les marchés export

La marine belge et néerlandaise étant une référence en déminage sous-marin au sein de l’OTAN, le choix de notre consortium est un atout majeur à l’export.

Le programme des chasseurs de mines tripartite avait à l’époque généré des ventes de robots PAP dans plusieurs dizaines de marines, de même que l’exportation de navires de chasse aux mines.

Ce nouveau succès en Belgique devrait générer de nombreuses retombées commerciales à l’export dans les prochaines années. Les drones destinés à ces clients seront produits par ECA Group en Belgique. De même, Naval Group prévoit un nombre important de ventes complémentaires de navires de chasse aux mines dans un avenir proche.

Source : belgium-naval-and-robotics.be

et merci à notre ami @shrek qui m'a envoyé l'info super

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyMer 22 Mai 2019 - 20:15

La signature du contrat vu du coté néerlandais...

https://twitter.com/marineschepen/status/1131249196684726273

traduction google de l'article :

Citation :
Le consortium français reçoit la mission définitive pour le remplacement des navires de lutte contre les mines néerlandais et belges (22.05.2019)

Le consortium Belgium Naval & Robotics, vient d’obtenir le contrat pour la construction des douze navires de lutte contre les mines pour les Pays-Bas et la Belgique. Le consortium était déjà sorti vainqueur de l'appel d'offres à la mi-mars, mais un recours attendait toujours. Et à la fin de la semaine dernière, la voie était libre pour attribuer le contrat et cela s'est passé aujourd'hui. Le contrat représente près de deux milliards d'euros.

Belgium Naval & Robotics a reçu aujourd’hui "la notification officielle" de la défense belge pour la livraison de douze navires de lutte contre les mines et d’une centaine de drones, a indiqué le consortium. Le projet a été soumis à des contraintes de temps car la Belgique se rendra aux urnes dimanche prochain pour un nouveau gouvernement. Après la mi-mars, nous avons dû attendre suite un recours éventuel. En fin de compte, ce recours venait du réparateur de navires anversois, Engine Deck Repair. Mais le Conseil d'Etat belge n'a finalement pas traité ce recours, parce que tous les membres du consortium ne l'ont pas présenté ensemble.

Un autre membre important de ce consortium, Thales, est copropriétaire de Naval Group. Selon les médias français, le gouvernement français, actionnaire à la fois de Thales et de Naval Group, avait averti les deux sociétés plus tôt de ne pas se disputer à propos des navires de lutte contre les mines belgo-néerlandais. Il est possible que cela explique que Thales n'ait pas participé à la réclamation, de sorte que le recours d'EDR était donc sans espoir à l'avance.

Cela a permis d’attribuer le contrat à temps. Cette semaine, le contrat devait être attribué au consortium avant les élections, sans quoi le projet aurait pu être fortement ralenti ou voir même ne jamais aboutir! La nouvelle formation du gouvernement belge peut devenir très sirupeuse, puisque le pays détient le record du monde des formations gouvernementales à long terme.

2024

Belgium Naval & Robotics prévoit trois années supplémentaires de conception, après quoi la construction des navires en Bretagne débutera en 2022. Le premier navire doit être livré en 2024. Dans le communiqué de presse, le consortium souligne que "la production de certains équipements pour les navires ainsi que tous les drones" se fera en Belgique. La maintenance de la flotte des nouveaux chasseurs de mines belgo-néerlandaise sera également effectuée en Belgique chez Flanders Ship Repair (FSR) à Zeebrugge. Belgium Naval & Robotics prévoit de conclure cinquante contrats avec des partenaires belges et le projet créera en moyenne 350 emplois par an chez nos voisins du sud. Naturellement, il crée également des emplois supplémentaires en France chez Naval Group et dans les chantiers de construction des navires.

Les perspectives pour la Belgique et la France sont également favorables pour les exportations, selon Belgium Naval & Robotics. "Les marines belge et néerlandaise sont une référence dans le domaine du déminage sous-marin au sein de l'OTAN. Le choix de notre consortium est donc un atout important pour l'exportation", écrit le consortium. "Ce nouveau succès en Belgique devrait générer un grand nombre d'avantages commerciaux pour les exportations dans les années à venir. Le groupe ECA produira les drones pour ces clients en Belgique. Naval Group s'attend également à un grand nombre de ventes supplémentaires de navires de lutte contre les mines dans les autres pays."

Vague

Le communiqué de presse de Belgium Naval & Robotics contient enfin un peu plus d’informations sur le projet, mais tout cela reste encore assez vague. En mars, Marineschepen.nl avait déjà posé des questions à Naval Group sur les capteurs, les systèmes d’armes, etc. Naval Group avait alors répondu que ces informations ne pouvaient pas encore être publiées, mais seulement après la signature du contrat. Dans le communiqué de presse, cependant, le consortium est toujours vague et dit seulement que les navires ont un déplacement de 2800 tonnes. Il n'y a également toujours qu'une seule illustration après deux mois.

Marineschepen.nl a donc proposé à Naval Group des questions supplémentaires cet après-midi. Et ce soir dans un e-mail Naval Group se réfère aux forces navales belge et néerlandaise pour avoir plus de détails.

Des informations importantes sont partagées sur la boîte à outils de ECA avec les drones. "Le navire est doté d'un système intégré capable de lancer et de récupérer des véhicules de surface sans équipage (USV) "INSPECTEUR 125" du groupe ECA." La boîte à outils comprend également la dernière génération de drones ECA: les véhicules sous-marins autonomes (AUV) A18-M, les sonars remorqués T18-M et les systèmes d'identification et de destruction de mines (MIDS), eux-mêmes constitués de véhicules télécommandés (ROV) SEASCAN et KSTER-C. Ces drones peuvent être utilisés indépendamment depuis l'USV "INSPECTEUR 125".

Dès que plus d'informations seront disponibles sur les navires, ces informations suivront rapidement sur Marineschepen.nl.

Source : marineschepen.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 23 Mai 2019 - 9:49

Le groupe Gorgé confirme un contrat de 450 millions d'euros sur 10 ans - 23/05/2019

Le groupe Gorgé et Naval Group ont annoncé officiellement mercredi, le gain d'un contrat de 450 millions d'euros sur 2 milliards d'euros dans son ensemble. Il s'agit d'un système complet de chasse aux mines pour les Marines belge et néerlandaise. Douze navires seront construits sur dix ans. Quelle est l'importance de ce contrat au-delà de la somme ? - Avec: Raphaël Gorgé, PDG du groupe Gorgé. - Good Morning Business, du jeudi 23 mai 2019, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 23 Mai 2019 - 10:00


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 23 Mai 2019 - 10:39

Maintenant que le contrat est signé, on attend avec impatience d'avoir plus d'infos concernant les futurs navires MCM, mais voici déjà un récapitulatif de ce que l'on sait déjà...

Les nouveaux navires MCM auront les dimensions suivantes :

Citation :
Longueur : 81.4 mètres
Largeur : 17 mètres
Déplacement : 2800 tonnes

et chaque navire MCM pourra embarquer :

Citation :
Deux drones de surface (USV) de 12 mètres du type "Inspector 125", qui seront capables de déployer un sonar remorqué T18-M, ou un drone sous-marin autonome (AUV) du type A18-M, ou bien des robots télé-opérés (ROV) SeaScan et K-STER-C pour la détection, l’identification et la neutralisation de mines. L’ensemble constitue une « tool box », dont une dizaine d’exemplaires seront livrés par ECA. Soit en tout une centaine d’engins. Ils seront intégrés au système C2 MCM UMISOFT connecté avec le système I4:registered:Drones de naval Group pour former le système de mission de guerre des mines intégré au système de combat du navire », explique "Belgium Naval & Robotics". S’y ajouteront des systèmes de dragues et des drones aériens (UAV - hélidrone).

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 23 Mai 2019 - 11:18


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
vince01
Quartier-maître
Quartier-maître


Nombre de messages : 38
Age : 39
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 16/01/2018

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 23 Mai 2019 - 11:45

Et bien le tonnage de notre Marine explose, si on rajoute encore celui des nouvelles frégates, il ne sera pas loin des 30 000 Tonnes.

Pas trop mal pour un petit pays :-)
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyJeu 23 Mai 2019 - 12:31

@vince01 a écrit:
Et bien le tonnage de notre Marine explose, si on rajoute encore celui des nouvelles frégates, il ne sera pas loin des 30 000 Tonnes.

Oui, et sans oublier le nouveau Belgica qui fera 3600 tonnes à pleine charge marin ok

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptySam 25 Mai 2019 - 15:15

L’excellent site néerlandais "marineschepen.nl" a eu des infos sur les futurs navires MCM  tete marin

https://twitter.com/marineschepen/status/1132201508366368768

traduction google de l'article :

Citation :
Ceci est le nouveau navire de déminage pour la Belgique et les Pays-Bas (25.05.2019)

Naval Group et ECA ont publié plus de détails sur les nouveaux navires anti-mines vendredi soir. En plus du cahier des charges, de nouvelles illustrations sont partagées pour la première fois depuis l'annonce de la signature du contrat. L'avenir des équipements de lutte contre les mines belge et néerlandais devient ainsi beaucoup plus clair.

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-b10
Le nouveau navire de combat antimines, l'illustration date de fin avril 2019. Pour plus d'images, voir ci-dessous sur cette page. (Image: Belgium Naval & Robotics)

Marineschepen.nl a reçu un appel téléphonique de Paris vendredi soir, puis d’autres informations générales sur les nouveaux navires. L'information a suivi après que la Belgique ait adjugé le contrat de douze navires de lutte contre les mines à Belgium Naval & Robotics, plus tôt cette semaine. L'annonce n'avait toutefois pas révélé d'informations supplémentaires sur les nouveaux navires. Maintenant, il y aura finalement plus d'images.

Design vivant

Les informations envoyées sont un document du début du mois de mai. Cela montre que diverses spécifications des nouvelles plates-formes diffèrent des spécifications présentées par la marine belge en mars lors de la conférence de presse (pour lesquelles Marineschepen.nl n’éavait pas été invité, mais cette information a été donnée en arrière-plan dans le JT de la VRT). Par exemple, les dimensions qui sont maintenant officiellement partagées diffèrent de celles de mars qui donnaient une longueur de 95 mètres et une largeur de 15,5 mètres alors que maintenant c'est 81,4 de long et 17 de large. Le design est donc devenu plus court et plus épais.

C'est quelque chose qui est assez commun. Après tout, le projet est encore en phase de conception.

Un an de retard

Naval Group a également annoncé hier que la construction du premier navire devrait avoir lieu au premier semestre 2021. Et jusqu'à ce que la conception soit «gelée», des changements sont encore possibles dans divers domaines.

Le même message indiquait que le premier navire devait être livré à la Belgique en 2024. Cela signifie que le projet est retardé d'un an.

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-p10
Détail de la capture d'écran durant le JT de la VRT du 15 mars 2019. On peut voir ici, par exemple, deux versions de canons. Un croquis du centre de commande est également affiché à l'écran et divers capteurs ont été mis en évidence. (Image: Défense belge, via la VRT)

Systèmes d'armes et capteurs

Les illustrations montrent également des systèmes d'armes et des capteurs, mais comment interpréter cela? Cela semble peu clair pour le moment. Ceci est, du moins pour les normes néerlandaises, très peu clair. Naval Group s'est référé plus tôt cette semaine pour plus d'informations sur ces systèmes aux marines belge et néerlandaise. Mais le ministère de la Défense a répondu qu'il "ne pouvait rien dire sur le choix des capteurs et de l'armement". "Ce n'est pas encore complètement déterminé", a déclaré la Défense. Néanmoins, le 24 avril, la secrétaire à la Défense, Barbara Visser, écrivait dans ses réponses aux questions parlementaires: "Les radars des navires de lutte contre les mines seront britanniques. Certains navires de la marine néerlandaise sont également équipés de certains de ces radars. Le sonar d'évitement des mines SERA Français. "Apparemment, des choix avaient déjà été faits en avril. Et à première vue, sur le croquis le radar qui attire le plus l'attention, à savoir le grand radar au-dessus du pont qui ressemble beaucoup au radar BAE Systems AWS-10 2D, en effet du Royaume-Uni. Marineschepen.nl avait précédemment considéré ce radar comme étant le radar danois Terma Scanter 4100 et la Chambre a donc demandé si le radar des navires venait des Pays-Bas. Étant donné que certains navires néerlandais sont également équipés de certains de ces radars, cela signifie que les radars de navigation proviennent également du Royaume-Uni.

Pourquoi le secrétaire d'État peut dire de quels pays proviennent les capteurs, mais la Défense affirme également que le choix définitif n'est pas encore terminé, ce n'est pas clair et Marineschepen.nl a posé des questions à ce sujet hier.

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-b11
Détail de la première image sur cette page. Ici, vous pouvez voir le Sea Eagle FRCO (1) et le Sea Eagle FCEO (2), ainsi que le canon Bofors de 40 mm (3). (Image: Belgium Naval & Robotics)

Au crayon

Pour l'instant, nous pouvons noter les capteurs suivants (au crayon) sur la base des illustrations: le radar le plus important est le radar BAE Systems AWS-10 2D. Il y a aussi deux capteurs radar / électro-optiques sur le pont, le Sea Eagle FRCO (au centre) et le Sea Eagle FCEO (à bâbord sur le pont). Ces systèmes sont proposés par le britannique Chess Dynamics et par le danois Terma (sous les noms de C-Fire EO et C-Fire REO).

Le Sea Eagle FRCO est un système de contrôle de tir pour le canon, avec lequel des cibles aériennes, maritimes et terrestres peuvent être tirées. Le système est un radar avec télévision intégrée et caméras infrarouges. Le Sea Eagle FRCO est nouveau sur le marché.

L’autre système, le Sea Eagle FCEO, n’a pas de radar mais consiste en une commande de tir entièrement électro-optique avec capteurs thermiques et téléviseurs, ainsi qu’un télémètre laser. Ce système est déjà utilisé sur plusieurs navires.



Canon de 40 mm

En matière de systèmes d'armes, le canon se démarque. Deux versions ont été montrées en mars. Un système d'arme plus léger était visible dans les illustrations, mais un Bofors de 40 mm était une alternative dans la présentation. Ce canon semble maintenant être préféré, car le système d’armes antérieur a été remplacé par le canon naval BAE Systems / Bofors 40 Mk4. Et c’est une réelle amélioration, quelque chose dont cette plate-forme avait besoin et avec laquelle le navire a beaucoup plus de «mordant» que d’habitude avec les navires de lutte contre les mines occidentaux.

Les autres systèmes d'arme sont des mitrailleuses télécommandées.

Focus sur la Belgique et la France, éventuellement collaboration avec les Pays-Bas

En ce qui concerne la construction, la maintenance et l'exportation des navires, la France et surtout la Belgique occupent une place centrale. "Le consortium sera basé en Belgique à long terme. Cette décision stratégique repose sur les structures spécifiquement mises en place en Belgique, Naval Group Belgium et ECA Robotics Belgium", indique Belgium Naval & Robotics. La filiale bruxelloise de Naval Group devient le centre de connaissances et la business unit MCM du groupe. Bien que les navires soient construits en France, la partie de la boîte à outils (donc sans le drone volant de Saab) sera entièrement construite en Belgique.

Belgium Naval & Robotics voit de nombreuses opportunités dans le domaine de l’exportation. "Des équipes d'ingénierie, de gestion de projets industriels et de marketing seront installées en Belgique. Cela permettra au pays de maximiser les avantages liés à l'exportation des solutions développées dans le cadre du programme, car la valeur marchande actuelle des chasseurs de mines est d'environ 6 milliards d’euros sur une période de 10 ans. La référence MCM belgo-néerlandaise constitue donc un avantage concurrentiel décisif pour les exportations, compte tenu de la position de leader de la Belgique dans ce domaine en Europe et au sein de l’OTAN. "

Comme le secrétaire d'État a déjà répondu aux questions de la Chambre des représentants, la Défense belge n'utilisera pas d'institutions de recherche et de connaissance néerlandaises. Il appartient au groupe naval ou aux entreprises néerlandaises de participer à ce projet. Le consortium affirme que cela ne peut en aucun cas être exclu: "De plus, des partenariats possibles peuvent être établis avec des partenaires industriels et de recherche néerlandais."

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Toolbo11
Cliquez sur l'image pour l'agrandir (Image: Belgium Naval & Robotics)

Toolbox (Boîte à outils)

Bien que la plate-forme dure le plus longtemps, la boîte à outils avec tous les drones est bien sûr la plus importante pour le déminage. Cette boîte à outils, fournie en grande partie par ECA, comprend des drones de surface sans équipage (USV) du type USV Inspector 125, des drones sous-marins télécommandés (ROV) Seascan qui doivent identifier les mines et le (ROV) K-Ster C qui doit les neutraliser. L'USV peut également remorquer le sonar T18-M et peut être utilisé comme dragueur de mines (traduit à tort par "bateau de dragage"). Selon les besoins, il existe également des systèmes autonomes pouvant se déplacer indépendamment de l'USV. C'est e drone sous marin autonome (AUV) A18-M, de taille moyenne introduit l'année dernière.

Pour lancer l'USV et les drones ou pour les ramener à bord du MCMV, ECA a développé un système de lancement et récupération (LARS).

Grâce aux logiciels de Naval Group et de ECA, les drones peuvent communiquer entre eux et avec le vaisseau mère. Ils peuvent également visualiser, traiter et contrôler les systèmes depuis le centre de commande.

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-b12
La vue de côté montre la structure: un pont bas et une structure plus haute au milieu du navire. Ici, vous pouvez également voir les deux propulseurs d'étrave avant et le propulseur d'étrave arrière, qui permettent de rester bien au même endroit (pour que le navire ne dérive pas). (Image: Belgium Naval & Robotics)

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-b13
Le LARS soulève l'USV ici du côté tribord du navire. Le radar 2D BAE Systems AWS-10 peut être vu tout en haut. (Image: Belgium Naval & Robotics)

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-b14
(Image: Belgium Naval & Robotics)

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-b15
Vous pouvez voir ici que, comme quelqu'un l'a souligné à juste titre dans les commentaires d'il y a quelques mois, les gaz d'échappement sont dirigés vers le pont de l'hélidrone. Cela peut entraîner des perturbations de l'air et de la turbulence. Surtout pour les hélidrones beaucoup plus légers qu'un hélicoptère, cela peut être difficile. Alors peut-être que nous verrons un autre changement là-bas. (Image: Belgium Naval & Robotics)

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Mcmv-belgium-naval-robotics-06
Le LARS fonctionne avec un type de grue pivotante qui doit soulever l'USV dans son garage. (Image: Belgium Naval & Robotics)

Source : marineschepen.nl

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
olivier

Nombre de messages : 42676
Age : 51
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 EmptyLun 27 Mai 2019 - 14:22

Depuis le mois de mars, le bateau-mère a perdu 14 mètres de long (81m à la place de 95) mais il a gagné 2 mètres de largeur, 17m à la place de 15 :

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 26195410

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 001_0010
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)   Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2) - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment seront nos futurs chasseurs de mines ? (Part. 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: La Marine belge dans le futur...-
Sauter vers: